Bilan 2023 des services de la Sûreté nationale

Rachida Babzine Paris
Rabat, 26/12/2023
 Dans le cadre de la continuité de la politique de communication institutionnelle adoptée par la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) à la fin de chaque année, en appui à la police de proximité et afin de renforcer l’ouverture de l’institution sécuritaire sur son environnement et de consolider les piliers de la gouvernance sécuritaire et de la coproduction de la sécurité, les services de la Sûreté nationale présentent leur bilan annuel au titre de l’année 2023, tous domaines et secteurs confondus.
Un bilan qui porte notamment sur le domaine de la modernisation des services et structures de sécurité et les efforts déployés pour renforcer le sentiment de sécurité et la lutte contre la criminalité, en sus des mécanismes de gestion rationnelle du parcours professionnel du policier afin de lui garantir un environnement de travail intégré et lui permettre de s’acquitter, de façon optimale, de ses fonctions, en plus de la présentation des projets portant sur la sécurité et l’ordre public pour l’année prochaine.
En consécration de cette voie de communication, la DGSN présente le bilan de l’année 2023 selon les grands axes suivants :
1. Premièrement : Nouvelles structures policières pour diversifier l’offre sécuritaire
2. Deuxièmement : Le système de travail informatique : des plateformes numériques complémentaires au service des citoyens et des fonctionnaires de police
3. Troisièmement : Lutte contre la criminalité et renforcement du sentiment de sécurité.
4. Quatrièmement : accompagnement des grands événements nationaux et internationaux, la consécration du modèle sécuritaire marocain
5. Cinquièmement : Gestion de la vie professionnelle des fonctionnaires de police
6. Sixièmement : La communication sécuritaire : un mécanisme de renforcement du sentiment de sécurité
7. Septièmement : projets futurs : capitalisation des acquis sécuritaires et consolidation de la coopération sécuritaire :
La DGSN est décidée à consolider les acquis réalisés en matière de modernisation des infrastructures et des services de police, tout en les améliorant, afin d’apporter une réponse adéquate aux attentes des citoyens et des citoyennes à l’égard du service public de police. Elle compte aussi renforcer et valoriser la coopération sécuritaire internationale, en partageant son expérience dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée avec les pays amis et partenaires, ainsi qu’avec diverses organisations internationales intéressées par le travail de la police.
Parmi les projets qui devraient être mis en œuvre au cours de l’année prochaines, et qui se trouvent actuellement en phase finale de préparation, il y a lieu de citer la création d’un centre international de formation de police dans la ville d’Ifrane, qui fera office d’institut de formation supérieure au profit des cadres marocains et de leurs collègues en provenance du continent africain. Érigé en pôle de formation régional et international, ce centre pourra abriter des cycles de formation et des ateliers de travail, organisés par des partenaires internationaux, au profit des cadres africains de police et de sécurité au Maroc.
L’objectif assigné à ce centre international spécialisé dans la formation policière porte sur la mise en œuvre de la Vision Royale clairvoyante visant à renforcer les relations de coopération Sud-Sud et consolider les mécanismes de coordination et de formation en matière de sécurité, afin de soutenir la présence et l’influence du Royaume du Maroc dans son environnement africain et international.
La Direction Générale de la Sûreté Nationale projette également de généraliser les centres d’enseignement des langues dans diverses écoles de formation de Police, et de perfectionner les techniques de formation en matière de sécurité dans le sport et la gestion des grandes manifestations et ce, afin de renforcer les capacités de la police et les qualifications des ressources humaines – dans le cadre d’un projet à court terme – pour qu’elles soient prêtes à l’approche des manifestations sportives mondiales et continentales que le Maroc va abriter en 2025 et 2030.
Dans le but de rapprocher les instituts de formation de la police aux domiciles des stagiaires, hommes et femmes, et dans le cadre d’accompagnement de la régionalisation, l’année prochaine connaîtra l’ouverture de deux écoles de formation sécuritaire à Casablanca et Marrakech, pour renforcer le dispositif de formation à la sécurité que supervise actuellement l’Institut Royal de Police à Kénitra et les écoles de formations à Tanger, Oujda, Fès, Bouknadel, Fouarat et Laâyoune.
Dans la continuité du projet de numérisation des services de Sûreté Nationale et de leur connexion aux bases de données centrales, l’année 2024 sera celle de la généralisation complète, à l’ensemble des arrondissements de police, du système d’information relatif à la gestion des affaires criminelles et délits. Elle verra aussi la poursuite de la digitalisation des services de la Police Judiciaire au niveau national, en plus du déploiement des équipes mobiles de délivrance de la carte nationale d’identité électronique au niveau de tous les commandements régionaux, dans le but de rapprocher les services de délivrance des documents d’identité aux habitants des zones éloignées.
S’agissant du soutien aux structures de proximité, les services de Sureté Nationale prévoient la construction de nouveaux centres de sûreté adaptés aux attentes des citoyens, dont un nouveau commissariat de police à Beni Bouaayach, dépendant de la Sureté régionale d’Al Hoceima, d’un commissariat au Mausolée Mohammed V à Rabat et du siège du 3ème l’arrondissement de police de Rabat, ainsi que la mise en place de laboratoires régionaux d’analyse des traces numériques au niveau de plusieurs commandements de police, sur le plan décentralisé.
Dans le volet de motivation des fonctionnaires, et partant de la conviction profonde de la Direction Générale de la Sûreté Nationale que l’amélioration des conditions de ses ressources humaines est la clé de voûte pour l’amélioration des services de police, il est prévu la construction, l’année prochaine, d’une clinique pilote au nouveau siège de la DGSN, lequel approche de la phase d’achèvement. Cette clinique pilote viendra s’ajouter au Centre de radiologie et d’analyses médicales de Rabat et aux centres régionaux de santé de la Sûreté nationale, dont la mission consiste à diversifier l’offre de santé proposée à la famille de la Sûreté Nationale.
Les services sociaux de la Sûreté Nationale est sur le point d’achever les études relatives à la mise en œuvre des projets de construction de deux centres de vacances à Martil et à Moulay Bouselham, avec l’espoir de lancer la réalisation de ces projets à caractère social au profit de la famille de la Sûreté nationale.
Au plan de la communication en matière sécuritaire, la Direction Générale de la Sûreté Nationale envisage d’organiser l’année prochaine, la cinquième édition des Journées Portes Ouvertes de Sûreté Nationale dans la ville d’Agadir, concomitamment avec la commémoration du 68ème anniversaire de la création de la Sécurité Nationale, et ce dans la continuité de son approche de communication avec tous les citoyens et citoyennes des différentes régions du Royaume.
En conclusion, la DGSN, en passant en revue ces bribes de son rapport annuel portant sur les aspects qui se recoupent avec la sécurité du citoyen et la préservation de son intégrité et de ses biens, réaffirme son engagement à poursuivre ses efforts visant à consolider la sécurité publique, à renforcer le sentiment de sécurité et à améliorer les services fournis aux citoyens, aux étrangers résidents et aux touristes, en plus de l’amélioration des conditions professionnelles et sociales au profit de tous les membres de la famille de la Sûreté nationale.

About الجديدة نيوز

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

x

Check Also

منظمة ما تقيش ولدي تستنكر التنفيذ اتعسفي لمسطرة اسقاط الحضانة

  متابعة امين صادق توصلت الجريدة من منظمة ما تقيش ولدي ببلاغ تستنكر من خلاله ...